Image without a name

Terminé les zèbres

Elle se déplace de manière pataude et traîne toujours son doudou avec elle. En regardant ta fille, tu te dis qu’il faudra une éternité avant qu’elle soit grande. Mais en un clin d’œil, tu te retrouves face à une adolescente avec un appareil dentaire, un téléphone portable dans les mains et tout un répertoire de soupirs d’exaspération.

Terminé les zèbres
Silvia Jauch
08.08.21

Je m’en souviens parfaitement. Des années avant qu’elle commence à lever les yeux au ciel, je lui enfilais chaque matin un body propre et la première chose qu’elle faisait, c’était de tirer dessus pour voir s’il y avait un motif de zèbre. Gare à moi si le body était uni, car elle le balançait en l’air et se retrouvait à nouveau à moitié nue. Alors, au bout d’un moment, nous n’avions plus que des robes, des chemisettes et ensuite de toutes petites culottes avec un motif de zèbre devant. Heureusement, j’ignorais encore que le critère du motif zébré ne serait que le premier d’une longue série qui apparaîtrait soudainement et qui entraverait ensuite tous mes plans. Certains m’ont presque rendue folle et d’autres ont mis de la couleur dans ma vie.


C’est en regardant son enfant que l’on se rend compte à quel point le temps passe vite. Et le plus étonnant, c’est de voir comment sa petite fille se transforme en une sorte d’adolescente prépubère qui trouve sa mère coincée. L’année dernière encore, elle ne voulait pas lâcher ma main avant son premier cours de danse et aujourd’hui, elle détourne discrètement la tête quand, dans un dernier espoir, j’essaie de lui faire un bisou en public. 


C’est en regardant son enfant que l’on se rend compte à quel point le temps passe vite. Et le plus étonnant, c’est de voir comment sa petite fille se transforme en une sorte d’adolescente prépubère qui trouve sa mère coincée. L’année dernière encore, elle ne voulait pas lâcher ma main avant son premier cours de danse et aujourd’hui, elle détourne discrètement la tête quand, dans un dernier espoir, j’essaie de lui faire un bisou en public.

Je me souviens encore de ce drôle de sentiment que j’ai ressenti quand on m’a souhaité une bonne fête des Mères pour la première fois. Mon bébé n’avait alors que sept mois et a fait de ce jour un moment très important pour moi. J’ai alors pris conscience que ma mère en était déjà à sa 30e fête des Mères et que moi, je n’étais qu’au début d’un voyage merveilleux et chaotique plein de surprises. Mais à cette époque-là, ma fille était encore littéralement accrochée à mes jupons et me souriait presque constamment. Heureusement, je ne me rendais pas compte de la vitesse à laquelle tout cela changerait et que bientôt elle me fusillerait du regard à chaque fois que je lui ferais une remarque ou que je lui ferais honte. Et comme je l’ai déjà dit, elle a ensuite accompagné ses regards perçants d’incroyables soupirs d’exaspération – c’en était fini du bébé souriant que je connaissais. Ma seule chance de lutter contre cela était de renoncer au «non» prononcé avec une longue explication très pédagogique et de reprendre le pouvoir grâce au mot de passe du wifi. On se débrouille comme on peut!


Et puis tout à coup, la relation mère-fille évolue. La petite fille qui grimpait sur mes genoux et qui tirait sur mes boucles d’oreilles, me demande un jour un peu gênée à quel âge on peut se teindre les cheveux ou comment faire pour s’habiller de manière plus «adulte». Ce jour-là, j’ai caché mon étonnement et j’ai répondu de la manière la plus cool possible, comme si j’étais déjà habituée à ce genre de questions. Petit conseil à tous les parents: évitez à tout prix de dire «waouh!» quand votre enfant essaie votre blazer, car si vous le faites, vous avez perdu et votre fille vous lancera alors ce regard glacial qu’elle maîtrise depuis peu, mais qu’elle a immédiatement perfectionné: Elsa de «La Reine des neiges» peut aller se rhabiller.

Silvia Jauch
Unterwäsche
Schuhe

Mais, parmi les nombreux évènements étonnants qui vous attendent, le classique parmi les classiques est certainement la première question sérieuse au sujet d’un vêtement que seules les femmes portent: le soutien-gorge. En effet, le soutien-gorge entraîne tout un lot de questions: quand faut-il lui acheter son premier soutien-gorge? Souhaite-t-elle simplement couvrir sa poitrine ou a-t-elle déjà besoin d’un soutien pour le sport? A quoi faut-il être attentif? Et quel type de soutien-gorge convient le mieux? Faut-il préférer une brassière? Et le plus important: qu’est-ce qui a changé depuis que moi j’ai acheté mon premier soutien-gorge? Beaucoup de choses! Et il faut en tenir compte, car ce que je trouvais fabuleux à l’époque est déjà dépassé.


Heureusement, ces dernières années, notre rapport à notre poitrine a radicalement changé. Lorsque j’étais adolescente, il s’agissait malheureusement surtout d’obtenir un effet push-up, de mettre la poitrine en forme et de cacher totalement ses tétons. Il fallait en quelque sorte mettre la poitrine en avant, mais seulement sur la base de critères complètement clichés. En tant qu’adolescente, j’ai cédé à la pression et je me suis rarement demandé pourquoi ma poitrine devait être comprimée et rehaussée et la question du confort ne m’a malheureusement jamais traversé l’esprit. Les seins devaient être agréables à regarder, point! Quelle tristesse. 


Aujourd’hui, quand je découvre les collections Beldona, je suis ravie. Et pas seulement parce que les coupes font battre mon cœur de femme un peu plus fort, mais aussi parce qu’il existe aujourd’hui une variété incroyable de soutiens-gorges qui permettent à chacune de trouver celui qui conviendra le mieux à ses formes naturelles. C’est le soutien-gorge qui doit s’adapter à la poitrine, pas l’inverse. Et le confort est une priorité absolue. Ce changement représente une grande avancée pour les femmes et est une déclaration d’amour à notre féminité individuelle. Mais c’est également la raison pour laquelle trouver son premier soutien-gorge ou sa première brassière n’est pas si facile.


Ma fille m’accompagne régulièrement chez Beldona et après mon dernier essayage, elle a voulu savoir pourquoi il y avait tellement de formes différentes et laquelle lui conviendrait le mieux. C’est dans ces moments-là qu’il faut savoir rester cool et cacher sa fierté de voir son bébé devenir une jeune femme, surtout lorsque vous vous trouvez dans un magasin de lingerie et que votre fille est un peu gênée. Je dois dire que j’ai encore des progrès à faire. En effet, je suis le genre de mère qui organiserait bien une soirée spéciale soutien-gorge pour fêter ce moment particulier et célébrer toutes les formes de poitrine différentes. Mais si je faisais cela, ma fille me maudirait jusqu’à la fin des temps et je ne me retrouverais pas face à Elsa dans «la Reine des neiges 1», mais plutôt face à Sophie Marceau dans «La Boum», quand ses parents font leur apparition.


Aujourd’hui, je sais que je ne dois pas toujours prendre le lead lorsqu’il s’agit du développement et de l’évolution de mon enfant (même si c’est parfois difficile).

Fête du soutien-gorge célébrant l’amour de soi - Pour mère et fille

En effet, il y a les super conseillères de Beldona qui grâce à leur expérience et à leurs connaissances, savent trouver le premier soutien-gorge parfait. Il me reste la confiance de ma fille qui sait qu’elle peut parler librement de ce genre de sujet (et j’espère de beaucoup d’autres encore) avec moi et qui me laisse participer à sa transformation en jeune femme.


Pour la mère

HAVANA
SALE
B.Unique
Price reduced from CHF 99.90 CHF 49.00
51% d’économie
HAVANA
SALE
B.Unique
Price reduced from CHF 99.90 CHF 49.00
51% d’économie
Price reduced from CHF 129.00 CHF 59.00
54% d’économie
HAVANA
SALE
B.Aware
Price reduced from CHF 109.00 CHF 55.00
50% d’économie
Price reduced from CHF 119.00 CHF 49.00
59% d’économie
HAVANA
SALE
B.Aware
Price reduced from CHF 49.90 CHF 29.00
42% d’économie
HAVANA
SALE
B.Unique
Price reduced from CHF 44.90 CHF 29.00
35% d’économie
Price reduced from CHF 59.90 CHF 29.00
52% d’économie
KIMBERLEY
SALE
B.Unique
Price reduced from CHF 59.90 CHF 29.00
52% d’économie
Price reduced from CHF 54.90 CHF 29.00
47% d’économie
Price reduced from CHF 99.90 CHF 49.00
51% d’économie

Plus des articles de blog de Silvia Jauch

Image without a name
Silvia Jauch 21.05.22

Maternité

Le texte complet sur ce sujet était déjà prêt, mais je viens de le supprimer. Il était bien, certes, mais en ce moment même, des sentiments qui y correspondent tellement mieux remontent à la surface et j’aimerais les partager avec vous. Néanmoins, il faut le dire: ce ne sont pas des lignes faciles. En tout cas, pas pour moi.

Image without a name
Silvia Jauch 24.03.22

Empowerment by Silvia Jauch

L’empowerment comme projet créatif: je vous invite à nous envoyer vos avis et vos commentaires sur le thème de l’empowerment. Ils doivent être courts et percutants, être à votre image et me faire tomber de ma chaise 😊. Le meilleur commentaire sera publié sur les réseaux sociaux de Beldona et le ou la gagnant·e recevra une petite surprise en prime...

Image without a name
Silvia Jauch 23.02.22

40 ans, et alors!

J’aime être une femme – avec tout ce que cela implique. Mais en même temps, je trouve que ce n’est pas facile. Je pense que peu de sujets font l’objet d’autant de clichés que la féminité et je l’ai particulièrement constaté ces dernières années. Je suis née dans les années 1980 et j’ai grandi avec les chansons de Britney Spears, l’équipe du Dr. Sommer dans Bravo et tous les dictats qui s’imposaient aux femmes dans les années 1990; j’étais alors adolescente...

Image without a name
Silvia Jauch 11.02.22

En français

Quelle dose de franc-parler faut-il pour me faire rougir? Pas beaucoup ou en tout cas bien moins que ce que je pensais. Prenez une sexothérapeute fougueuse qui a le rythme dans le sang, ajoutez-y quelques respirations abdominales bruyantes, terminez par une ardeur que je n’avais jamais connue chez les intervenants en éducation sexuelle que j’avais rencontrés et vous comprendrez mon embarras. Je vous souhaite donc une bonne lecture...

Image without a name
Silvia Jauch 29.10.21

Des besoins qui évoluent

Difficile d’oublier cette époque mémorable où il existait au grand maximum trois modèles de soutiens-gorge qui ne convenaient à personne. On en achetait tout de même un, avec un peu de chance à la bonne taille, et tout le reste n’était qu’accessoire...

Image without a name
Silvia Jauch 24.08.21

La cendre et le phœnix

La vie a une grande particularité: elle nous montre régulièrement que nous ne pouvons pas tout anticiper ni tout contrôler; certaines choses nous échappent..

Image without a name

Sois donc un peu plus féminine

Chères femmes, Je vous souhaite une excellente Journée internationale de la femme. J’ai décidé de vous présenter un exemple de situation qui mettra des mots sur ce que vous ressentez. En le choisissant, j’avais conscience du nombre incalculable de sujets importants qui tournent autour de la Journée internationale de la femme....

Image without a name
Silvia Jauch 11.02.21

Ne faire plus qu’un avec son partenaire

Qu’y a-t-il de plus érotique qu’être la femme que l’on veut être, pendant que l’on ne fait plus qu’un avec son partenaire?

Image without a name

Stay@home

J’adore les soirées cinéma. A la maison, lovée dans le canapé au milieu des plaids et des coussins, en grignotant d’énormes biscuits. Vous voyez de quels biscuits je parle? Il s’agit de ces biscuits secs au beurre avec des pépites de chocolat, aussi grands que la paume d’une main...

Image without a name

Noël avec silvia

Chaque année, Noël, c’est mon petit défi à relever. Après 24 jours de décembre tous aussi stressants les uns que les autres, arrive le jour J avec ses attentes, ses cadeaux et cette bonne humeur à arborer sur commande. Puis, à peine les festivités terminées que je me glisse dans mes vêtements de sport devenus trop petits tout en faisant des plans pour le Nouvel An.

Image without a name
Silvia Jauch 08.10.20

Etre une femme et devenir une amazone

Mon visage est bouffi par les médicaments et je suis épuisée. Mes jambes devraient être plus musclées, mais ressemblent à deux élastiques tremblants. Et mon ventre, je ne pensais pas qu’il pouvait former autant de plis et que j’aurais autant de nausées.

Image without a name
Silvia Jauch 05.06.20

Un peu de douceur en ces temps dificiles

Chères lectrices, bonjour. Je m’appelle Silvia Jauch, et je suis la nouvelle ambassadrice de Beldona. Je me serais bien présentée à vous, mais c’est un peu compliqué. En effet, depuis quelques semaines, ma vie a été chamboulée.

Image without a name
Silvia Jauch 26.05.20

Vacances à la maison et torchon à fraises

Jusqu’à présent, les vacances à la maison ne me paraissaient pas très intéressantes et ressemblaient plus à une alternative déplaisante aux «vraies» vacances. Mais comme ces dernières semaines, ce type de vacances étaient les seules possibles, j’ai moi aussi été contrainte de m’y intéresser.