Image without a name

Noël avec silvia

Chaque année, Noël, c’est mon petit défi à relever. Après 24 jours de décembre tous aussi stressants les uns que les autres, arrive le jour J avec ses attentes, ses cadeaux et cette bonne humeur à arborer sur commande. Puis, à peine les festivités terminées que je me glisse dans mes vêtements de sport devenus trop petits tout en faisant des plans pour le Nouvel An. D’un côté, j’aime me souvenir de cette période, de l’autre, le vrai sentiment de Noël finit par se perdre entre ma mauvaise conscience après le dixième gâteau et le tapis de course de la salle de sport.


Mais depuis que ma fille est venue au monde, tout a changé. Chaque année, elle est de plus en plus enthousiaste au moment d’allumer la première bougie le premier dimanche de l’Avent. Faire des gâteaux et accrocher les guirlandes lumineuses font désormais partie d’un rituel qui symbolise le début de cette période chaleureuse et festive de Noël. On s’émerveille devant chaque boule étincelante accrochée au sapin, la famille s’empresse de l’immortaliser avec zèle tout en éloignant les enfants qui veulent y poser leurs petits doigts collants. Parfois, je ne peux m’empêcher de sourire intérieurement en contemplant ce spectacle. Je ressens enfin l’esprit de Noël. Des chaussons à la place des escarpins et seulement un verre de vin sucré au dessert pour pouvoir profiter du matin de Noël le lendemain... et cette joie sans limite des grands-parents, des oncles et tantes à la vue des petits-enfants hauts comme trois pommes! Ils rayonnent autant si ce n’est plus que les cinq guirlandes lumineuses du sapin. A chaque Noël, je suis de plus en plus consciente que la vie ne s’arrête pas et que chaque moment est éphémère. Les enfants grandissent et nous rappellent ainsi que tout est passager.  

Image without a name Image without a name

Je suis également beaucoup plus détendue face à tous ces petits changements insidieux qui transforment peu à peu ma vie. Le temps où je comptais soit les calories en préparant un gâteau, soit le nombre de biscuits mangés, est maintenant révolu. Je me suis alors rappelé le bon vieux temps afin de lui redonner toute sa splendeur: de vieilles chansons pour enfants, des histoires de Noël et la recette des gâteaux au chocolat de ma grand-mère ont été mis en scène pour faire briller les yeux des enfants.


Une fois c’était très drôle, je m’en souviens comme si c’était hier: nous étions tous attablés et profitions du réveillon de Noël. L’ambiance était animée et ma fille se blottissait toute contente dans les bras de sa grand-mère. Pendant ce temps-là, ni vu ni connu, mon beau-père s’est emparé d’un jouet en forme de cheval et l’a fait galoper avec entrain sur les restes du gâteau comme s’il était vivant. Nous avons tous été pris par surprise et je m’attendais silencieusement à entendre ma fille hurler, mais non: elle a ri de ce rire, le plus beau et le plus heureux qui soit et que seuls les petits bouts de chou savent faire. Et c’est contagieux, on ne peut s’empêcher de rire avec elle. A cet instant, je les ai tous regardés et me suis sentie si bien, parfaitement en harmonie avec ce magnifique moment. Je n’avais plus froid aux pieds, grâce aux chaussons, mais pas uniquement.  


Aujourd’hui, ma fille a presque atteint l’adolescence et j’ai pratiquement pris dix ans de plus. Certaines choses ont changé, comme ma tenue le lendemain de Noël: je privilégie désormais des vêtements loungewear féminins à mon pantalon de jogging d’autrefois devenu trop étroit. Les festivités, non plus, ne se déroulent plus de la même façon qu’avant. Cela commence dès la décoration du sapin: nous l’ornons de fleurs et de nœuds tout en écoutant de vieilles chansons de Noël. Sous le sapin ne s’amassent plus autant de cadeaux que pendant mon enfance car nous essayons de nous offrir des cadeaux plus utiles et durables

Silvia Jauch
Silvia Jauch
Silvia Jauch

Au début de cette tradition, quand nous n’avions pas d’idées, nous avons fait des dons pour des poules, des chèvres et du matériel scolaire à l’EPER si bien qu’on trouve régulièrement sous le sapin quelques cochons, des pompes à eau et un poulailler. Ma fille a repris cette tradition et se réjouit chaque année au moment de consulter en ligne qui a reçu le joli cochon. Malgré les nouvelles traditions, on continue de cuisiner (et de savourer) des biscuits selon les anciennes recettes. Je repense alors aux mains de ma grand-mère pleines de farine.


Tous mes souvenirs d’enfance influencent nos festivités d’aujourd’hui et construisent les traditions les plus importantes que nous ne perdrons jamais: l’amour, la proximité et la sécurité familiale perdurent pour nos proches qui nous ont déjà quittés et ne cessent de grandir pour ceux parmi nous avec qui nous avons encore d’innombrables moments de bonheur à partager.

A CHAQUE NOËL, JE SUIS DE PLUS EN PLUS CONSCIENTE QUE LA VIE NE S’ARRÊTE PAS ET QUE CHAQUE MOMENT EST ÉPHÉMÈRE. LES ENFANTS GRANDISSENT ET NOUS RAPPELLENT AINSI QUE TOUT EST PASSAGER.

Les favoris de noël de silvia

HELENA
SALE
B.Aware
Price reduced from CHF 129.00 CHF 65.00
50% d’économie
Price reduced from CHF 179.00 CHF 75.00
58% d’économie
HELENA
SALE
B.Aware
Price reduced from CHF 119.00 CHF 59.00
50% d’économie
HELENA
SALE
B.Aware
Price reduced from CHF 129.00 CHF 65.00
50% d’économie
Price reduced from CHF 49.90 CHF 29.00
42% d’économie

Plus des articles de blog de Silvia Jauch

Image without a name
Silvia Jauch 21.05.22

Maternité

Le texte complet sur ce sujet était déjà prêt, mais je viens de le supprimer. Il était bien, certes, mais en ce moment même, des sentiments qui y correspondent tellement mieux remontent à la surface et j’aimerais les partager avec vous. Néanmoins, il faut le dire: ce ne sont pas des lignes faciles. En tout cas, pas pour moi.

Image without a name
Silvia Jauch 24.03.22

Empowerment by Silvia Jauch

L’empowerment comme projet créatif: je vous invite à nous envoyer vos avis et vos commentaires sur le thème de l’empowerment. Ils doivent être courts et percutants, être à votre image et me faire tomber de ma chaise 😊. Le meilleur commentaire sera publié sur les réseaux sociaux de Beldona et le ou la gagnant·e recevra une petite surprise en prime...

Image without a name
Silvia Jauch 23.02.22

40 ans, et alors!

J’aime être une femme – avec tout ce que cela implique. Mais en même temps, je trouve que ce n’est pas facile. Je pense que peu de sujets font l’objet d’autant de clichés que la féminité et je l’ai particulièrement constaté ces dernières années. Je suis née dans les années 1980 et j’ai grandi avec les chansons de Britney Spears, l’équipe du Dr. Sommer dans Bravo et tous les dictats qui s’imposaient aux femmes dans les années 1990; j’étais alors adolescente...

Image without a name
Silvia Jauch 11.02.22

En français

Quelle dose de franc-parler faut-il pour me faire rougir? Pas beaucoup ou en tout cas bien moins que ce que je pensais. Prenez une sexothérapeute fougueuse qui a le rythme dans le sang, ajoutez-y quelques respirations abdominales bruyantes, terminez par une ardeur que je n’avais jamais connue chez les intervenants en éducation sexuelle que j’avais rencontrés et vous comprendrez mon embarras. Je vous souhaite donc une bonne lecture...

Image without a name
Silvia Jauch 29.10.21

Des besoins qui évoluent

Difficile d’oublier cette époque mémorable où il existait au grand maximum trois modèles de soutiens-gorge qui ne convenaient à personne. On en achetait tout de même un, avec un peu de chance à la bonne taille, et tout le reste n’était qu’accessoire...

Image without a name
Silvia Jauch 24.08.21

La cendre et le phœnix

La vie a une grande particularité: elle nous montre régulièrement que nous ne pouvons pas tout anticiper ni tout contrôler; certaines choses nous échappent..

Image without a name
Silvia Jauch 08.08.21

Terminé les zèbres

Elle se déplace de manière pataude et traîne toujours son doudou avec elle. En regardant ta fille, tu te dis qu’il faudra une éternité avant qu’elle soit grande. Mais en un clin d’œil, tu te retrouves face à une adolescente avec un appareil dentaire, un téléphone portable dans les mains et tout un répertoire de soupirs d’exaspération...

Image without a name

Sois donc un peu plus féminine

Chères femmes, Je vous souhaite une excellente Journée internationale de la femme. J’ai décidé de vous présenter un exemple de situation qui mettra des mots sur ce que vous ressentez. En le choisissant, j’avais conscience du nombre incalculable de sujets importants qui tournent autour de la Journée internationale de la femme....

Image without a name
Silvia Jauch 11.02.21

Ne faire plus qu’un avec son partenaire

Qu’y a-t-il de plus érotique qu’être la femme que l’on veut être, pendant que l’on ne fait plus qu’un avec son partenaire?

Image without a name

Stay@home

J’adore les soirées cinéma. A la maison, lovée dans le canapé au milieu des plaids et des coussins, en grignotant d’énormes biscuits. Vous voyez de quels biscuits je parle? Il s’agit de ces biscuits secs au beurre avec des pépites de chocolat, aussi grands que la paume d’une main...

Image without a name
Silvia Jauch 05.06.20

Un peu de douceur en ces temps dificiles

Chères lectrices, bonjour. Je m’appelle Silvia Jauch, et je suis la nouvelle ambassadrice de Beldona. Je me serais bien présentée à vous, mais c’est un peu compliqué. En effet, depuis quelques semaines, ma vie a été chamboulée.

Image without a name
Silvia Jauch 26.05.20

Vacances à la maison et torchon à fraises

Jusqu’à présent, les vacances à la maison ne me paraissaient pas très intéressantes et ressemblaient plus à une alternative déplaisante aux «vraies» vacances. Mais comme ces dernières semaines, ce type de vacances étaient les seules possibles, j’ai moi aussi été contrainte de m’y intéresser.

Image without a name
Silvia Jauch 08.10.20

Etre une femme et devenir une amazone

Mon visage est bouffi par les médicaments et je suis épuisée. Mes jambes devraient être plus musclées, mais ressemblent à deux élastiques tremblants. Et mon ventre, je ne pensais pas qu’il pouvait former autant de plis et que j’aurais autant de nausées.